159,00

Plus que 2 en stock (peut être commandé)

Peu de maisons de parfum osent aujourd’hui jouer en mode majeur la note tabac. D’autant que ce dernier n’est plus en odeur de sainteté ! Mais pour Marc-Antoine Corticchiato, ce Tabac Tabou s’inscrit parfaitement dans l’univers de Parfum d’Empire. Car il renoue avec l’un des sens premiers du parfum : le sacré. Et avec son origine même : per fumum, par la fumée. Gainsbourg avait donc raison. Dieu est un fumeur de havane. Ou plutôt, les dieux, les esprits, les chamanes… Plusieurs siècles avant l’arrivée de Colomb, presque tous les peuples indiens d’Amérique utilisent le tabac pour purifier, guérir, ou susciter des visions. Rituellement fumée pour nourrir les dieux ou porter vers eux les prières des hommes, cette plante sacrée joue au Nouveau Monde le rôle de l’encens dans l’Ancien : celle d’un lien, créé par le feu, entre la terre et le ciel. Dans Tabac Tabou, sa feuille déploie ses senteurs de foin frais et de savane fauve dans une fragrance moelleuse, pénétrante, presque grasse à force d’être gorgée de riches essences. Ainsi, le narcisse qui tient à la fois de la sève verte, de la fleur blanche, du cuir et de la crinière. Et l’immortelle brûlée de soleil, dont les accents miellés et liquoreux se fondent à ceux du tabac…

Brand

Parfum D’empire

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Seuls les clients connectés ayant acheté ce produit ont la possibilité de laisser un avis.

UGS : 6796 Catégorie :